Mythe et légende

I. Mythe

Depuis la nuit des temps, dans toutes les civilisations, les hommes ont été tourmentés par de grandes interrogations sur la création du monde et sur le destin de l'humanité : les religions leur ont apporté des réponses. Ainsi, dans un passé immémorial (bien antérieur aux premiers faits établis par les historiens), les mythes sont des récits d'événements surnaturels et irrationnels dont les acteurs sont des dieux et des héros qui représentent symboliquement les forces physiques de l'univers et les préoccupations morales de l'humanité.

Voici comment les anciens grecs expliquaient l'origine des saisons : le dieu des enfers Hadès enleva Perséphone. Déméter, déesse du monde végétal, décida que plus rien ne pousserait sur Terre tant que Hadès ne lui aurait pas rendu sa fille. Zeus, avec un souci de justice tout relatif, proposa que la fille passât un tiers de l'année (en hiver) dans les ténèbres auprès d'Hadès et les deux autres tiers (du printemps à l'automne) auprès de sa mère dans la lumière des saisons généreuses qui - de la germination aux moissons - dispensent aux hommes leurs bienfaits. L'ensemble des mythes constitue ce que l'on appelle la mythologie.

A la mort de ces religions ancestrales, les mythes ne leur survivent que comme matière philosophique, artistique ou littéraire. Ainsi, au cours des siècles passés, de nombreux artistes (peintres, sculpteurs, musiciens, poètes) ont proposé des interprétations personnelles de ces mythes. Par exemple,Walter Crane a peint un tableau intitulé Le Destin de Perséphone (1878).

II. Légende

Certes, on peut nommer les personnes à qui l'aventure est arrivée, l'endroit où l'événement s'est produit mais, la plupart du temps, on n'en a pas été témoin soi-même. On connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui a entendu dire que l'événement s'est vraiment produit... Les légendes naissent ainsi de faits historiques authentiques dont la réalité a été amplifiée et déformée par l'imagination populaire.

Le Roi Arthur serait un seigneur qui aurait organisé la défense de la Grande-Bretagne face aux envahisseurs saxons à la fin du Ve siècle. Tout ceci est à mettre au conditionnel ! Le Roi Arthur et les Chevaliers de la Table ronde sont donc des héros de légendes. Même s'ils sont inscrits dans une réalité historique, non seulement leur existence ne peut pas être attestée par les historiens, mais encore les événements surnaturels qu'ils doivent affronter les précipitent dans un univers merveilleux.

Les légendes sont rapportées par la tradition orale et parfois fixées par écrit par des conteurs qui leur apportent leur invention personnelle. La littérature arthurienne a prospéré au Moyen Âge (avec les récits de Robert de Boron et de Chrétien de Troyes). Elle est devenue un sujet d'inspiration pour les auteurs du XXIe siècle : le Roi Arthur est toujours présent, dans la littérature et au cinéma, mais aussi dans les bandes dessinées et les jeux vidéo.

Mémento

Dans un passé immémorial, les mythes sont des récits d'événements surnaturels et irrationnels dont les acteurs sont des dieux et des héros qui représentent symboliquement les forces physiques de l'univers et les préoccupations morales de l'humanité. L'ensemble des mythes constitue ce que l'on appelle la mythologie. Les légendes naissent de faits historiques authentiques dont la réalité a été amplifiée et déformée par l'imagination populaire. L'existence des héros de légendes ne peut pas être attestée par les historiens et les événements surnaturels qu'ils doivent affronter les précipitent dans un univers merveilleux.


Illustrations

1. Le destin de Perséphone (1878) par Walter Crane (1845–1915), collection privée. Source : Wikimedia Commons. | 2. Roland à Roncevaux dans Allons, Enfants de la Patrie (1920) de Jean Richepin illustré par Job. Source : BnF Gallica