Sensation

Poésie (1870) Arthur Rimbaud

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

Questions

1. Arthur Rimbaud est né le 20 octobre 1854. Sachant que ce poème a été rédigé en mars 1870, quel âge avait-il au moment de sa composition ?

2. Observez la mise en page du poème et sa construction. Quel type de strophes et quel type de rimes Arthur Rimbaud a-t-il utilisé ?

3. Relevez quelques verbes et précisez à quel temps ils sont employés. Que pouvez-vous en déduire ?

4. Dans quel cadre spatio-temporel (lieu et moment) se déroule la scène ?

5. Quel est le sens particulièrement mis en éveil dans la première strophe ? Quelles sont les sensations éprouvées par le narrateur dans la première strophe ?

6. Quel est le verbe et quels sont les adverbes répétés dans les deux strophes ?

7. Quel mot indique que l’auteur se rêve en vagabond ?  

8. Pourquoi y a-t-il une majuscule au mot Nature ?

9. Dans la seconde strophe, le narrateur a fait le vide en lui. Quels sont les deux verbes qui le prouvent ?

10. Par quel sentiment se laisse-t-il envahir ? Quelle ponctuation singulière vient souligner l’ardeur de ce sentiment ?

Illustrations

1. Portrait d'Arthur Rimbaud (en 1872) par Carjat | 2. Champ de blé avec cyprès (1889) par Vincent Van Gogh, tableau exposé au Metropolitan Museum of Art de New-York. Source : Wikimedia Commons